Trucs du mois
banniere-page
01 septembre 2019

Le truc no 33

plancher

Comment préparer mon plancher en vue de l’installation d’une céramique?

Votre installateur (c’est peut-être vous-même) doit venir installer votre nouveau plancher de céramique prochainement? Vous devez préparer votre plancher en conséquence? L’article qui suit vous donne les règles à suivre pour vous assurer que tout soit prêt à temps et éviter les mauvaises surprises. Deux possibilités de sous-plancher (ou support) sont possibles pour la céramique : le contreplaqué ou le béton. Nous explorerons ces deux possibilités.

 

Sous-plancher en contreplaqué (plywood)

Pour recevoir un plancher de céramique, votre sous-plancher doit être composé d’une couche de contreplaqué 5/8 de pouce vissé directement sur les solives et d’un contreplaqué de « doublage » de 3/8 de pouce, dont le but est de venir renforcer suffisamment le plancher. La grande majorité des résidences sont bâties avec un plancher de contreplaqué 5/8 de pouce installé sur des solives espacées aux 16 pouces.

Si c’est votre cas (vous pouvez vérifier par le plafond de l’étage d’en dessous ou encore par une trappe d’aération), vous devez d’abord visser votre contreplaqué 5/8 dans les solives avec des vis de 1 ½ pouces de façon à bien ancrer ce dernier. Souvent, ce contreplaqué est seulement cloué (ou cloué et collé) donc il est important de prendre le temps de l’ancrer avec des vis. L’espacement des vis peut être aux 12 pouces. Si votre plancher craque à certains endroits lorsque vous marchez dessus, c’est que le contreplaqué est mal ancré et qu’il bouge : ajouter alors des vis jusqu’à régler le problème.

Une fois ce travail fait, vous devez installer un contreplaqué 3/8 de pouces par-dessus le contreplaqué d’origine en prenant soins de croiser les joints des feuilles : il ne faut pas que le joint de deux feuille de contreplaqué de doublage soit aligné sur le joint de deux feuilles du contreplaqué de base. Ensuite, vous vissez ce contreplaqué 3/8 de pouce avec des vis à plancher de 1 ¼ de pouce en respectant un espacement de 4 pouces. Ça fait beaucoup de vis à installer, donc si vous avez une grande surface à couvrir, je vous conseille de vous louer une visseuse qui vous permet de faire ce travail en restant debout.

Pour des cas inhabituels quant à l’espacement des solives ou autre, nous vous conseillons de demander l’avis d’un professionnel, idéalement un charpentier-menuisier.

 

Sous-plancher de béton

Lorsque votre sous-plancher est en béton, la première vérification à faire concerne sa surface : il faut que le béton soit suffisamment poreux pour que le ciment-colle à céramique y adhère. Par conséquent, tout béton ayant été scellé, peinturé ou recouvert d’une colle quelconque doit être meulé afin d’enlever cette couche protectrice et d’ouvrir les pores du béton. Ce travail est fait au moyen d’une meuleuse à béton. Cette machine peut être louée mais les professionnels dans le domaine du couvre-plancher sont souvent outillés pour faire ce travail. Si votre béton n’a jamais été recouvert de quoi que ce soit, vous n’avez pas à le meuler.

Deuxièmement, vérifier la planéité de la surface (en collaboration avec un professionnel) afin de valider si votre plancher nécessite ou non une correction avant de commencer l’installation. Si vous remarquez des anomalies sur votre béton : fissures importantes, taches blanches en surface ou autres, demandez à un professionnel de venir vérifier le tout.

 

Que ce soit pour un sous-plancher de contreplaqué ou de béton, assurez-vous que la surface soit propre et qu’aucune objet n’entrave le travail d’installation. Aussi, pensez à protéger vos biens : recouvrez votre planche de bois franc ainsi que tout recouvrement ou objet que vous souhaitez protéger de la poussière. Enfin, prenez en compte que vous ne pourrez pas circuler sur votre plancher pour environ 24 heures : préparez-vous en conséquence… surtout si vous êtes privés de votre unique salle de bain ou encore de votre chambre à coucher!

plancher
Pour plus d’informations
sur les trucs
du mois